Tableau statistique

Taux d'activité, d'emploi et de chômage, données désaisonnalisées, par région administrative, Québec, 3e trimestre 2019 au 3e trimestre 2020

 Exporter en Excel 2013
  

3e tr. 2019 4e tr. 2019 1er tr. 20201 2e tr. 20201 3e tr. 20201  Variation 3e tr. 2020/3e tr. 2019


% Points de pourcentage

Bas-Saint-Laurent
Taux d'activité 59,5 57,3 55,3 53,6 56,4 -3,1
Taux d'emploi 56,6 54,3 52,5 47,0 53,3 -3,3
Taux de chômage2 4,9 5,3 5,2 12,3 5,5 0,6
  
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Taux d'activité 59,8 60,0 59,2 57,9 60,4 0,6
Taux d'emploi 56,5 56,4 54,7 48,3 56,2 -0,3
Taux de chômage2 5,5 5,9 7,5 16,5 6,9 1,4
  
Capitale-Nationale
Taux d'activité 67,3 65,3 63,2 60,7 64,4 -2,9
Taux d'emploi 65,2 62,8 59,5 53,5 61,2 -4,0
Taux de chômage2 3,1 3,7 5,9 11,8 5,0 1,9
  
Mauricie
Taux d'activité 55,9 57,3 61,9 57,5 59,0 3,1
Taux d'emploi 53,0 53,7 57,8 50,1 55,3 2,3
Taux de chômage2 5,2 6,4 6,6 13,0 6,3 1,1
  
Estrie
Taux d'activité 61,9 62,4 62,3 60,5 61,0 -0,9
Taux d'emploi 58,7 59,7 59,4 53,9 57,3 -1,4
Taux de chômage2 5,2 4,4 4,6 10,9 6,1 0,9
  
Montréal
Taux d'activité 68,2 68,1 66,7 63,8 65,4 -2,8
Taux d'emploi 63,2 62,9 61,8 53,7 56,8 -6,4
Taux de chômage2 7,4 7,6 7,4 15,8 13,2 5,8
  
Outaouais
Taux d'activité 67,1 65,8 64,6 61,0 62,6 -4,5
Taux d'emploi 64,1 62,3 60,9 54,1 57,5 -6,6
Taux de chômage2 4,4 5,4 5,8 11,3 8,1 3,7
  
Abitibi-Témiscamingue
Taux d'activité 66,1 65,3 63,3 58,6 61,4 -4,7
Taux d'emploi 63,6 62,5 60,2 52,4 58,4 -5,2
Taux de chômage2 3,9 4,2 4,9 10,6 4,9 1,0
  
Côte-Nord et Nord-du-Québec
Taux d'activité 64,4 66,0 64,7 62,9 62,6 -1,8
Taux d'emploi 61,4 62,3 61,0 54,3 59,1 -2,3
Taux de chômage2 4,8 5,7 5,5 13,6 5,5 0,7
  
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Taux d'activité 51,4 52,1 51,6 42,7 45,8 -5,6
Taux d'emploi 45,2 44,7 44,3 36,4 39,5 -5,7
Taux de chômage2 12,1 14,4 14,2 15,0 13,9 1,8
  
Chaudière-Appalaches
Taux d'activité 65,5 65,3 66,1 65,4 68,9 3,4
Taux d'emploi 63,8 62,9 63,6 58,4 65,3 1,5
Taux de chômage2 2,7 3,6 3,8 10,6 5,2 2,5
  
Laval
Taux d'activité 59,8 58,9 59,7 61,2 65,5 5,7
Taux d'emploi 57,9 56,8 56,2 53,0 60,8 2,9
Taux de chômage2 3,1 3,6 5,9 13,5 7,1 4,0
  
Lanaudière
Taux d'activité 65,5 65,4 68,5 69,6 69,4 3,9
Taux d'emploi 63,0 62,7 64,6 60,3 63,8 0,8
Taux de chômage2 3,8 4,1 5,6 13,4 8,1 4,3
  
Laurentides
Taux d'activité 63,5 62,6 58,9 54,9 61,2 -2,3
Taux d'emploi 60,4 59,1 55,0 46,8 55,2 -5,2
Taux de chômage2 4,8 5,6 6,6 14,6 9,9 5,1
  
Montérégie
Taux d'activité 65,4 66,4 65,8 64,6 67,3 1,9
Taux d'emploi 63,2 63,9 63,0 55,4 62,3 -0,9
Taux de chômage2 3,4 3,9 4,3 14,2 7,4 4,0
  
Centre-du-Québec
Taux d'activité 63,0 64,2 67,5 60,0 61,0 -2,0
Taux d'emploi 61,0 62,8 65,9 53,1 58,4 -2,6
Taux de chômage2 3,2 2,2 2,5 11,5 4,3 1,1
  
Ensemble du Québec
Taux d'activité 64,9 64,8 64,2 62,0 64,5 -0,4
Taux d'emploi 61,8 61,4 60,5 53,4 59,0 -2,8
Taux de chômage2 4,8 5,3 5,9 13,8 8,5 3,7
  

1. Les effets de l'éclosion de la COVID-19 sur le marché du travail doivent être interprétés avec prudence dans l'analyse des résultats de l'Enquête sur la population active (EPA) des trois premiers trimestres de 2020. La juste catégorisation du statut d'activité d'une personne selon les définitions usuelles d'emploi, de chômage et d'inactivité peut avoir été plus ardue dans les éditions de mars à septembre de l'enquête.
  
Il faudra attendre une plus longue période d'analyse pour évaluer les effets tendanciels de la COVID-19 sur le marché du travail québécois. Rappelons par ailleurs que les données présentées sont fondées sur un échantillon et ainsi sujettes à une certaine variabilité. Le bulletin Le Quotidien de Statistique Canada présente des analyses détaillées des répercussions de la COVID-19 sur le marché du travail en septembre 2020.
  
2. Dans l'EPA, un chômeur est défini comme une personne qui, au cours de la période de référence : 1- avait été mise à pied temporairement, mais s'attendait à être rappelée au travail et était disponible pour travailler; 2- était sans emploi, avait activement cherché un emploi au cours des quatre dernières semaines et était disponible pour travailler; ou 3- devait commencer un nouvel emploi dans les quatre semaines suivant la semaine de référence et était disponible pour travailler.
  
Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active. Adapté par l'Institut de la statistique du Québec.
 
9 octobre 2020
   

Signes conventionnels utilisés dans les tableaux