L'adoption du commerce électronique par les entreprises québécoises en 2001

L'adoption du commerce électronique par les entreprises québécoises en 2001

Les entreprises québécoises prennent-elles le virage des affaires électroniques? C'est en vue d'étudier cette question que l'Institut de la statistique du Québec a mis sur pied, en 2000, une nouvelle enquête sur l'adoption du commerce électronique par les entreprises québécoises. Certaines modifications ont été apportées à l'édition 2001 de l'enquête. D'une part, l'on a décidé d'exclure les petites entreprises de moins de 5 employés de la population sondée et d'y inclure celles qui comptent plus de 200 employés, afin de favoriser la qualité de nouvelles estimations ayant trait à la valeur des ventes effectuées par voie électronique. D'autre part, l'on a élargi passablement le champ de l'enquête, en abordant plusieurs nouveaux sujets.

Plus particulièrement, l'édition 2001 de l'enquête poursuivait les objectifs suivants :

  • suivre l'évolution de l'adoption de l'ordinateur, d'Internet, du Web et des transactions électroniques par les entreprises de 5 à 9 employés et de 10 à 199 employés;
  • mesurer l'adoption de plusieurs autres technologies de l'information, dont l'intranet et l'extranet, au sein de ces deux groupes d'entreprises et des entreprises de 200 employés et plus;
  • vérifier dans quelle mesure les entreprises ont recours à Internet pour divers processus d'affaires, tels que le suivi de la concurrence et le marketing ciblé;
  • étudier les fonctionnalités des sites Web des entreprises québécoises : réception et paiement de commandes, service à la clientèle en ligne, etc.;
  • pour la première fois au Québec, recueillir de l'information sur la valeur des ventes électroniques du secteur privé, notamment quant à leur répartition en matière de type de clientèle et de géographie;
  • identifier les principaux bénéfices du commerce électronique, de même que les freins à son développement.

Tout comme en 2000, les définitions utilisées pour mesurer l'adoption du commerce électronique sont celles de l'OCDE. Les résultats sont ventilés selon trois catégories de taille d'entreprises (5 à 9 employés; 10 à 199 employés; 200 employés et plus) et cinq regroupements sectoriels représentatifs de l'ensemble du secteur privé.