Méthode de qualification des grappes industrielles québécoises

Méthode de qualification des grappes industrielles québécoises

Depuis plusieurs années déjà, le concept de grappes industrielles est devenu très populaire auprès des décideurs publics et des organismes locaux et régionaux de développement.

L'Institut de la statistique du Québec s'est inspirée de la définition de Roeland, Hertog et autres qui mentionnent que les grappes industrielles sont caractérisées par des échanges économiques entre des entreprises fortement interdépendantes et liées dans une chaîne de production. Ces entreprises entretiennent des relations avec des organismes de soutien tels que les instituts de recherche, les universités, les incubateurs et centres de transfert, les centres de formation, les centres de R-D, les sociétés de financement, le gouvernement, etc.

En 2004, l'ISQ a repéré et cartographié les filières industrielles du Québec à l'aide des tableaux d'entrées-sorties. Vingt et une filières industrielles ont été repérées. Le présent rapport poursuit plus loin cette investigation dans le but de qualifier et comparer ces filières selon différentes dimensions. Cette qualification est sans conteste un pas vers une meilleure compréhension des grappes industrielles permettant ainsi de faire ressortir des caractéristiques particulières de la structure industrielle du Québec. Ainsi, sept dimensions ont retenu l'attention, soit la nature et la diversité des acteurs, la concentration géographique, le degré de spécialisation, l'innovation, les relations entre acteurs, la masse critique et les stades de développement.