Recensement 2011 : le questionnaire long doit être obligatoire

Québec, le 16 septembre 2010 – L’Institut de la statistique du Québec maintient que le questionnaire long du recensement de la population de 2011 doit être obligatoire et que tous les efforts doivent être déployés pour assurer un taux de réponse de la population au recensement de 2011 aussi élevé que celui observé lors du recensement de 2006.

Cela est nécessaire pour garantir la disponibilité d’une information de qualité qui fournit à la fois un appui approprié à la prise de décision des différents acteurs de la société québécoise et à la recherche. Le statisticien en chef du Canada, lors de sa démission le 21 juillet 2010, a rappelé d’ailleurs qu’une enquête volontaire ne peut remplacer un recensement obligatoire.

La décision du gouvernement fédéral (rendue publique le 26 juin 2010) de remplacer le questionnaire long et obligatoire du recensement 2011 par une enquête à caractère volontaire ne tient pas compte des avis des principales instances compétentes en la matière ni des besoins des utilisateurs. Cette décision entraînera une diminution significative de la qualité de l’information statistique disponible (fiabilité, comparabilité et cohérence), diminution qui risque fort d’engendrer des coûts additionnels importants pour les différentes administrations publiques.

Ces coûts seraient générés par la nécessité de réaliser des analyses de données (pour les valider) et des enquêtes supplémentaires (pour pallier le manque de données). De plus, d’autres coûts pourraient résulter de décisions qui n’atteindraient pas les objectifs visés en matière de services à la population, puisque fondées sur des données dont la qualité ne serait pas suffisante.

Cette qualité de l’information statistique est cruciale, compte tenu des milliards de dollars en jeu, pris à même les fonds publics, dans le cadre des différents programmes ou politiques publiques. Par conséquent, le questionnaire long du recensement 2011 doit être obligatoire, même si cela signifie de reporter la date de ce recensement.

Enfin, l’Institut propose qu’un mécanisme de consultation soit rapidement mis en place afin que des recommandations puissent être faites quant au recensement de la population de 2016. Cette consultation, qui serait menée de façon indépendante par Statistique Canada, permettrait d’analyser les meilleures pratiques dans le monde à ce sujet et de tenir compte des préoccupations exprimées par l’ensemble des utilisateurs de données du recensement ainsi que de celles exprimées par le gouvernement fédéral. L’Institut de la statistique du Québec, en tant que coordonnateur statistique pour le Québec, est prêt à collaborer à une telle consultation.


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :

  • Jean Zal
    Directeur des communications
    Tél. : 418 691-2403, poste 3162
  • Centre d'information et de documentation
    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
  • Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec