La production minérale au Québec en 2017 et les perspectives pour 2018 et 2019

Québec, le 28 mars 2019. – En 2017, la valeur des livraisons minérales au Québec atteint 9,47 G$, une augmentation de 17,0 % par rapport à 2016. Selon les données provisoires fournies par les sociétés minières, cette remontée devrait se poursuivre, et les livraisons minérales au Québec devraient atteindre 10,26 G$ (+ 8,3 %) en 2018 et 10,76 G$ (+ 4,9 %) en 2019.

Ces résultats proviennent du Recensement annuel sur la production minérale. Les plus récentes données de cette enquête sont publiées aujourd’hui sur le site Web de l’Institut de la statistique du Québec. Le bulletin Mines en chiffres – La production minérale au Québec en 2017 est également disponible à partir d’aujourd’hui.

Les livraisons minérales en 2017 : croissance dans toutes les régions minières du Québec

En 2017, les trois principales régions minières du Québec, responsables de 72,9 % de la valeur totale des livraisons minérales du Québec, augmentent leurs livraisons minérales par rapport à 2016. Les croissances sont de 25,1 % pour le Nord-du-Québec (pour atteindre une valeur de 2,80 G$), de 9,2 % pour l’Abitibi-Témiscamingue (2,26 G$) et de 30,5 % pour la Côte-Nord (1,85 G$). Les livraisons minérales de la Montérégie progressent, quant à elles, de 9,6 % (1,38 G$) en raison de la présence d’usines de transformation des minéraux sur son territoire.

Valeur des livraisons minérales selon les régions administratives et variation par rapport à l’année précédente, Québec, 2017


Valeur des livraisons minérales selon les régions administratives et variation par rapport à l’année précédente, Québec, 2017

Source : Institut de la statistique du Québec, Recensement annuel sur la production minérale.

Les substances métalliques comptent pour 83,6 % (7,92 G$) du total des livraisons minérales au Québec en 2017. Cette catégorie se répartit comme suit : 41,1 % (3,25 G$) pour le minerai de fer, le fer (fonte et acier), l’ilménite, le titane (dioxyde de titane) et le niobium (ferroniobium), 37,7 % (2,99 G$) pour l’or et 0,8 % (0,07 G$) pour l’argent, 16,3 % (1,29 G$) pour les métaux usuels et 4,1 % (0,32 G$) pour les autres substances métalliques (antimoine, argent, bismuth, cadmium, cobalt, éléments du groupe du platine, sélénium et tellure).

La valeur des livraisons des substances non métalliques totalise 1,55 G$ en 2017, dont 68,7 % (1,07 G$) proviennent des matériaux de construction (ciment, pierre, produits d’argile, sable et gravier), et 18,9 % (294 M$), des mines de minéraux (diamant, graphite, mica, sel et silice). La chaux et le soufre comptent pour 7,6 % (118 M$), tandis que la tourbe compte pour 4,7 % (73 M$).

Stabilité des emplois dans le secteur minier, mais hausse de la masse salariale en 2017

En 2017, on dénombre 16 116 emplois (années-personnes) liés au secteur de l’exploitation minière au Québec, qui comprend l’extraction minière et les activités de première transformation des minéraux. La masse salariale correspondant à ces emplois atteint 1 755 M$ en 2017. Par rapport à 2016, il s’agit d’une hausse de 0,3 % du nombre d’emplois et de 7,5 % de la masse salariale.

Les trois principales régions minières du Québec (Nord-du-Québec, Abitibi-Témiscamingue et Côte-Nord) fournissent la majorité des emplois du secteur minier, soit 24,7 % (3 985 emplois) dans le Nord-du-Québec, 23,4 % (3 777 emplois) en Abitibi-Témiscamingue et 13,9 % (2 243 emplois) sur la Côte-Nord.

En Montérégie, les 2 435 emplois proviennent principalement des activités de première transformation des minéraux et comptent pour 15,1 % du total des emplois liés au secteur de l’exploitation minière au Québec.

En 2018, selon les données provisoires, 17 195 emplois (années-personnes) liés au secteur de l’exploitation minière seraient répertoriés. La masse salariale correspondant à ces emplois s’élèverait à 1 888 M$. Il s’agirait de hausses de 6,7 % pour le nombre d’emplois et de 7,6 % pour la masse salariale par rapport à 2017.


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec