Progression des surfaces artificielles dans les zones inondées des Basses-terres du Saint-Laurent

Québec, le 20 juin 2019. – Les Comptes des terres du Québec méridional produits par l’Institut de la statistique du Québec permettent le suivi de l’évolution de l’occupation du territoire. Le bulletin d’analyse publié aujourd’hui examine l’artificialisation des terres entre 1994 et 2007 dans les Basses-terres du Saint-Laurent et dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, plus particulièrement, dans les secteurs qui ont été inondés récemment, soit en 2017 ou en 2019. À l’intérieur des basses-terres, le territoire inondé a couvert plus de 500 km2. La superficie des zones inondées dans la RMR de Montréal a totalisé plus de 100 km2.

Aperçu des limites des Basses-terres du Saint-Laurent et de la RMR de Montréal et zones inondées en 2017 ou en 2019


Aperçu des limites des Basses-terres du Saint-Laurent et de la RMR de Montréal et zones inondées en 2017 ou en 2019

Sources : carte réalisée par l'Institut de la statistique du Québec; ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Système sur les découpages administratifs, juin 2017; ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Cadre écologique de référence du Québec, 2013; ministère de la Sécurité publique, Cartographie des inondations du printemps 2019 et Cartographie des inondations majeures avril-mai 2017; Ressources naturelles Canada, Réseau hydrographique national (RHN); Statistique Canada, Limites du recensement de 2011, harmonisées par l'Institut.

 

Les surfaces artificielles occupent la même proportion dans les zones inondées que dans l’ensemble des Basses-terres du Saint-Laurent

Les surfaces artificielles (zones habitées ou industrielles, routes, etc.) occupent la même proportion dans les zones inondées que dans l’ensemble des Basses-terres du Saint-Laurent. De plus, l’artificialisation des terres tend à progresser dans ces zones. De 1994 à 2007, le taux de progression des surfaces artificielles était de 9 % dans l’ensemble des basses-terres, d’environ 7 % dans les zones inondées des basses-terres et de 5 % dans les zones inondables. Par zones inondables, on entend celles considérés comme à risque d’être inondées selon la Base de données sur les zones inondables (BDZI) du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Moins du tiers des surfaces artificielles inondées en 2017 ou en 2019 sont considérées comme étant inondables

La concordance entre les zones inondables, soit celles à risque d’être touchées par des inondations, et les zones qui ont été inondées en 2017 ou en 2019 est relativement faible, en particulier pour les surfaces artificielles. En effet, seulement 29 % des surfaces artificielles des Basses-terres du Saint-Laurent qui ont été inondées étaient considérées comme étant inondables selon la BDZI. Dans la RMR de Montréal, les zones inondables ne couvrent que 22 % des surfaces artificielles qui ont été inondées en 2017 ou en 2019.

Proportion des zones inondées considérées comme étant inondables selon la BDZI, par classe de couverture terrestre, Basses-terres du Saint-Laurent


Aperçu des limites des Basses-terres du Saint-Laurent et de la RMR de Montréal et zones inondées en 2017 ou en 2019

Sources : Institut de la statistique du Québec, Comptes des terres du Québec méridional, 2017; ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Cadre écologique de référence du Québec, 2013, et Base de données sur les zones inondables (BDZI); ministère de la Sécurité publique, Cartographie des inondations du printemps 2019 et Cartographie des inondations majeures avril-mai 2017.

Illustration des zones inondées et inondables disponible pour le secteur de Sainte-Marthe-sur-le-Lac :

 

Télécharger la vidéo (11,44Mo, MP4)

Les données des Comptes des terres du Québec méridional peuvent être téléchargées sur le site Web de Données Québec et être utilisées pour des analyses variées relatives au territoire.


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec