Incidence environnementale en termes d’émissions de gaz à effet de serre – nouvel ajout au modèle intersectoriel du Québec

Québec, le 24 janvier 2019. – L’Institut de la statistique du Québec a enrichi la portée des résultats des études d’impact réalisées avec le modèle intersectoriel du Québec (MISQ) pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par l’activité économique.

Le développement annoncé aujourd’hui permet ainsi que des analyses objectives et comparables des projets de dépenses au Québec soient effectuées avec le MISQ, tant du point de vue des impacts économiques (sur la production, les emplois et les importations) que des émissions de GES générées. Ces résultats se déclinent en termes d’impacts directs (dans le secteur visé) et d’impacts indirects (chez les fournisseurs). L’Institut peut produire ce type analyse pour plus de 100 secteurs d’activité.

Plus précisément, le développement consiste à associer au MISQ les données du Système de comptabilité économique et environnemental du Canada afin de connaître l’intensité des émissions de GES par secteur d’activité. La mesure des émissions de GES reliée à une dépense de consommation, d’investissement ou d’exploitation est obtenue en multipliant les résultats de la simulation d’impact économique en termes de valeur ajoutée par les intensités d’émissions de GES associées.

Figure (schéma montrant une progression) : Intensité d'émissions de GES par secteur, Valeur ajoutée aux prix de base par secteur (simulation MISQ), Émissions de GES liés aux impacts économiques mesurés par le MISQ.

 

Illustration : Impacts économique et environnemental en termes d’émissions de GES d’une dépense d’exploitation de 100 M$ dans différents secteurs

Le bulletin Modèle intersectoriel du Québec : Impact économique et incidence environnementale en termes d’émissions de gaz à effet de serre diffusé aujourd’hui par l’Institut présente la méthodologie utilisée afin de mesurer les émissions de GES liées à l’activité économique et présente, à titre d’illustration, les résultats de simulations visant six secteurs agrégés de l’économie.

À titre d’exemple, une augmentation de 100 M$ des dépenses d’exploitation dans le secteur de la fabrication produira une hausse de la valeur ajoutée (PIB) de 52,9 M$ et générera 27,11 kilotonnes d’équivalent CO2 d’émissions de GES. De ces émissions :

  • 15,78 kilotonnes proviennent de l’augmentation de l’activité du secteur de la fabrication (impacts directs);
  • 11,33 kilotonnes proviennent des effets économiques générés chez les fournisseurs (impacts indirects).

 

Impact sur la valeur ajoutée et les émissions de GES liées à une dépense d'exploitation de 100 M$, secteur de la fabrication, Québec, 2015


Fabrication Direct Indirect Total

Valeur ajoutée aux prix de base (k$) 32 251 20 660 52 910
Gaz à effet de serre (kilotonnes éq. CO2) 15,78 11,33 27,11

Note : Les résultats reflètent les technologies et les méthodes de production de l’année de référence.
Source : Institut de la statistique du Québec, Modèle intersectoriel du Québec

 

Un tableau sur les émissions québécoises de GES par secteur d’activité économique est également diffusé aujourd’hui sur le site Web de l’Institut : www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/environnement/index.html.  

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec