Hausse de l’emploi syndiqué, mais diminution du taux de présence syndicale au Québec entre 2008 et 2018

Montréal, le 30 avril 2019. – L’emploi syndiqué au Québec a augmenté de 111 000 par rapport à 2008, pour s’établir à 1 420 000 en 2018. Durant cette période, le taux de présence syndicale1 a diminué, passant de 39,3 % en 2008 à 38,4 % en 2018. Cette diminution s’explique par le fait que la croissance de l’emploi non syndiqué a été plus forte que celle de l’emploi syndiqué. Ces résultats sont tirés du bulletin Cap sur le travail et la rémunération, publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs.

Emploi syndiqué et taux de présence syndicale au Québec, 2008-2018


Figure : Emploi syndiqué et taux de présence syndicale au Québec, 2008-2018.

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2018. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

Un taux de présence syndicale plus élevé chez les femmes

Depuis 2016, le taux de présence syndicale des femmes dépasse celui des hommes d’environ un point de pourcentage. En 2018, il s’élève à 39,0 % chez les Québécoises et à 37,8 % chez les Québécois. Cet écart s’explique notamment par le recul du taux de présence syndicale chez les hommes, qui est passé d’environ 40 % en 2008 à 38 % en 2018.

Croissance de l’emploi syndiqué soutenue par le secteur public depuis 10 ans

Entre 2008 et 2018, l’emploi syndiqué total a augmenté uniquement en raison du secteur public (plus de 120 000), ce type d’emploi diminuant dans le secteur privé (– 11 500). En 2018, le secteur public compte un nombre supérieur d’emplois syndiqués, alors qu’en 2008, l’emploi syndiqué se répartissait également entre le secteur public et le secteur privé. 

Le Québec demeure parmi les territoires ayant le plus haut taux de présence syndicale

En 2018, le taux de présence syndicale du Québec (38,4 %) est plus élevé que celui de toutes les provinces canadiennes, notamment l’Ontario (26,3 %), la Colombie-Britannique (29,1 %) et l’Alberta (24,5 %). L’écart entre le Québec et les États-Unis est encore plus marqué. En effet, tous les États américains affichent un taux de présence syndicale inférieur à 25 % alors que la grande majorité présente un taux de moins de 15 %.

Taux de présence syndicale au Québec, ailleurs au Canada et aux États-Unis, 2018


Figure : Taux de présence syndicale au Québec, ailleurs au Canada et aux États-Unis, 2018.

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active; Bureau of Labor Statistics des États-Unis, Current Population Survey.

 

1. Part de l’emploi syndiqué dans l’ensemble de l’emploi salarié.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec