27,7 % des enfants à la maternelle sont vulnérables dans au moins un domaine de développement

Montréal, le 18 octobre 2018. – Selon les données de la deuxième édition (2017) de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM) publiées aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec, 27,7 % des enfants à la maternelle 5 ans sont considérés comme vulnérables dans au moins un des cinq domaines de développement, à savoir : la santé physique et le bien-être; les compétences sociales; la maturité affective; le développement cognitif et langagier; et les habiletés de communication et les connaissances générales.

Selon la méthodologie de l’enquête, la proportion d’enfants vulnérables dans au moins un domaine de développement en 2017 est plus élevée qu’en 2012 alors qu’elle se situait à 25,6 %. Si l’on observe les mesures spécifiques à chacun des domaines, on constate que la proportion d’enfants vulnérables a augmenté dans quatre des cinq domaines de développement entre 2012 et 2017, soit la santé physique et le bien-être (9,5 % c. 10,6 %); les compétences sociales (9,0 % c. 10,2 %); la maturité affective (9,7 % c. 11,5 %); ainsi que le développement cognitif et langagier (10,0 % c. 11,1 %).

La vulnérabilité touche davantage certaines catégories d’enfants

Les résultats de l’EQDEM 2017 révèlent aussi que certains groupes d’enfants se démarquent. Par exemple, les garçons sont proportionnellement plus nombreux que les filles à être classés vulnérables dans au moins un domaine de leur développement (35,0 % c. 20,2 %). Les enfants les plus jeunes (âgés de moins de 5 ans et 9 mois au moment de l’enquête) (34,3 %) et ceux vivant dans un milieu très défavorisé sur le plan matériel (33,7 %) ou social (33,2 %) sont également plus susceptibles d’être vulnérables.

L’EQDEM en bref

L’EQDEM est réalisée par l’Institut de la statistique du Québec, en partenariat avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère de la Famille, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et l’organisme Avenir d’enfants. Cette enquête a été rendue possible grâce à la collaboration des commissions scolaires, des écoles primaires (publiques et privées) et à celle, très appréciée, des enseignantes et enseignants de maternelle qui ont rempli un questionnaire pour chacun de leurs élèves. Ainsi, l’EQDEM a permis de recueillir de l’information sur plus de 83 000 enfants qui fréquentaient la maternelle 5 ans durant l’année scolaire 2016-2017.

Les indicateurs de vulnérabilité ont été construits selon les critères élaborés par le Offord Centre for Child Studies de l’Université McMaster, auteur de l’Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) utilisé dans l’EQDEM. Il est important de souligner que les enfants considérés comme vulnérables selon cet outil le sont en fonction d’un critère statistique, et non selon des normes cliniques ou diagnostiques.

Plus de résultats et d’autres analyses à venir

Le rapport diffusé aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec est accompagné d’un rapport méthodologique ainsi que d’un recueil de tableaux statistiques présentant des résultats selon les sept découpages territoriaux suivants :

  • Régions sociosanitaires;
  • Réseaux locaux de services;
  • Centres locaux de services communautaires;
  • Réseaux territoriaux de services pour trois régions sociosanitaires (Montérégie, Montréal et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine);
  • Commissions scolaires;
  • Régions administratives;
  • Municipalités régionales de comté.

Tous ces résultats peuvent être consultés sur le site Web de l’ISQ.

D’autres résultats s’appuyant entre autres sur les données de l’EQDEM 2017 seront diffusés à l’hiver 2019 par l’Institut. Ils porteront sur les liens pouvant exister entre le parcours préscolaire des enfants et la vulnérabilité mesurée à la maternelle.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec