Hausse du produit intérieur brut du Québec au quatrième trimestre

Québec, le 27 mars 2018. – Au quatrième trimestre 2017, le produit intérieur brut (PIB) réel du Québec exprimé aux prix du marché progresse de 0,5 %, un rythme similaire à celui observé au Canada (+ 0,4 %). En termes annualisés, la croissance s’élève à 1,8 % au Québec comparativement à 1,7 % au Canada. La croissance au Québec au dernier trimestre est essentiellement due à la vigueur des dépenses de consommation finale des ménages et à celle de l’investissement résidentiel, alors que l’accumulation des stocks diminue et que le déficit du solde du commerce extérieur augmente. C’est ce que nous apprend la publication Comptes économiques du Québec, 4e trimestre 2017 diffusée par l’Institut de la statistique du Québec.

Progression soutenue de la demande intérieure finale en 2017

Pour l’ensemble de l’année 2017, la croissance du PIB s’élève à 3,1 % au Québec, un taux semblable à celui observé au Canada (+ 3,0 %). La progression de la demande intérieure finale est particulièrement robuste, stimulée par l’investissement des entreprises et les dépenses de consommation finale des ménages. Le déficit du solde du commerce extérieur s’amplifie, amenuisant la croissance du PIB, alors que l’accumulation des stocks s’accélère.

Les dépenses de consommation finale des ménages augmentent de 3,1 % en 2017, stimulées par une deuxième année de forte croissance des dépenses au chapitre des biens durables (+ 6,7 % en 2017). Les dépenses en biens semi-durables (+ 1,6 %), en biens non durables (+ 2,1 %) et en services (+ 3,0 %) sont également en croissance. Pour leur part, les administrations publiques augmentent leurs dépenses de consommation finale de 2,3 %.

La formation brute de capital fixe bondit en 2017 (+ 5,5 %), plus particulièrement du côté des entreprises (+ 6,1 %). La robustesse de l’investissement des entreprises s’explique par la vigueur de l’investissement résidentiel (+ 7,8 %), particulièrement en construction neuve (+ 13,6 %). L’investissement des entreprises en machines et matériel est également en forte progression (+ 9,1 %), alors que celui en ouvrage non résidentiel (+ 2,4 %) et celui en produits de propriété intellectuelle (+ 2,2 %) croissent de façon plus modérée. L’investissement des administrations publiques augmente quant à lui de 3,4 %.

En 2017, les exportations augmentent de 1,7 %, principalement en raison d’une croissance de 2,1 % des exportations internationales de biens. Les exportations vers les autres provinces progressent pour leur part de 1,3 %. Les importations augmentent de façon plus prononcée (+ 3,9 %), ce qui s’explique en bonne partie par la croissance des importations internationales de biens (+ 4,1 %). Étant donné que la hausse des importations surpasse celle des exportations en 2017, le déficit du solde du commerce extérieur s’amplifie, ce qui tempère la croissance du PIB réel.

Baisse du PIB par industrie en décembre

Le produit intérieur brut (PIB) réel aux prix de base du Québec diminue de 0,1 % en décembre 2017, après trois mois de croissance consécutifs (+ 0,1 % en septembre, + 0,4 % en octobre et + 0,4 % en novembre). Au Canada, le PIB croît de 0,1 % en décembre. La baisse au Québec provient essentiellement des industries productrices de services, qui ont connu un repli de 0,1 %. Le niveau de production des industries productrices de biens demeure stable.

En décembre 2017, les industries productrices de biens enregistrent un niveau de production stable, après avoir connu une hausse de 0,5 % en novembre. Les services publics (+ 2,7 %), la construction (+ 0,7 %) ainsi que le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz (+ 2,6 %) augmentent leur niveau de production. En revanche, la fabrication (– 1,1 %) et le secteur de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse (– 2,6 %) diminuent leur niveau d’activité.

Après deux mois de croissance consécutifs (+ 0,5 % en octobre et + 0,4 % en novembre), la production de services affiche un recul de 0,1 % en décembre 2017. Des pertes appréciables ont été observées dans les secteurs du commerce de gros (– 1,7 %), du commerce de détail (– 1,0 %) et des administrations publiques (– 0,7 %). En revanche, 8 des 15 secteurs de la production de services connaissent une hausse de leur niveau d’activité en décembre, notamment les services d’enseignement (+ 0,9 %) et le secteur de la finance et des assurances (+ 0,7 %).

La production du secteur de la fabrication diminue de 1,1 % en décembre 2017, après deux mois de croissance consécutifs (+ 0,7 % en octobre et + 0,7 % en novembre). La baisse en décembre est attribuable à la perte de 1,9 % observée dans le secteur de la fabrication de biens durables. Le niveau d’activité du sous-secteur de la fabrication de biens non durables est demeuré stable en décembre.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :