Édition 2017 du Compendium d’indicateurs de l’activité scientifique et technologique au Québec

Québec, le 14 juin 2018. – L’Institut de la statistique du Québec diffuse aujourd’hui sur son site Web l’édition 2017 du Compendium d’indicateurs de l’activité scientifique et technologique au Québec.

Le Compendium rassemble un large éventail d’indicateurs statistiques comparés et commentés. L’édition de 2017 couvre six thèmes : les ressources humaines en science et technologie; la recherche et développement; les brevets d’invention; la dynamique des entreprises et de l’emploi; le capital de risque; et l’accès à Internet et son utilisation dans les ménages et les entreprises. Elle comprend également un compte rendu de deux ouvrages sur l’innovation parus en 2017.

Le capital de risque investi au Québec augmente de 28,6 % en 2017

L’analyse des données sur le capital de risque publiée dans le Compendium fait ressortir qu’au Québec, en 2017, les investissements en capital de risque atteignent 1 335 M$, en hausse de 28,6 % par rapport à 2016. Il s’agit d’une troisième augmentation annuelle consécutive.

Le capital de risque investi au Québec en 2017 représente ainsi 37,8 % de celui investi au Canada et les 138 entreprises québécoises financées, 35,0 % de celles financées au Canada.

Le taux d’emploi des titulaires d’un grade universitaire atteint un sommet

En matière de ressources humaines en science et technologie, le Compendium nous apprend qu’au Québec, en 2017, le taux d’emploi des titulaires d’un grade universitaire âgés de 25 à 54 ans culmine à 88,7 %, comparativement à 86,7 % en Ontario et à 87,2 % au Canada dans son ensemble.

La dépense interne de recherche et développement du Québec a diminué de 6,3 % en 2015

Les données du Compendium font également ressortir qu’en 2015*, au Québec, la dépense interne de recherche et développement pour l’ensemble des secteurs (DIRD) atteint 8,5 G$, en baisse de 6,3 % par rapport à 2014.

En termes réels, c’est-à-dire en excluant la variation des prix, la baisse est de 7,6 %. Il s’agit de la plus importante diminution observée depuis 1985. Des diminutions en termes réels de 6,6 % en Ontario et de 3,1 % au Canada dans son ensemble sont également observées.

Une société de plus en plus branchée

Concernant l’accès à Internet et son utilisation dans les ménages et les entreprises au Québec, le Compendium nous rappelle que de 2012 à 2016, le taux de branchement des ménages québécois à Internet a progressé, passant de 81,6 % à 88,2 %.

En ce qui a trait aux entreprises, les données révèlent que de 2012 à 2016, les entreprises québécoises branchées ont fortement accru leur présence sur le Web et les médias sociaux, ainsi que leur recours à l’infonuagique. C’est chez les plus petites, comptant de 1 à 4 employés, que le taux de branchement à Internet a le plus progressé de 2012 à 2016, passant de 78,1 % à 86,4 %.

 

* Les données de 2015 sont les plus récentes disponibles pour le Québec.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :