La population du Québec a augmenté de plus de 1 % en 2017, une hausse de 85 700 personnes

Québec, le 6 décembre 2018. – La population québécoise s’est accrue de 85 700 personnes en 2017, pour atteindre 8 341 500 personnes au 1er janvier 2018. Cette croissance résulte d’un accroissement naturel (naissances moins décès) de 17 600 personnes, d’un solde migratoire international de 43 500 personnes, d’une augmentation de 31 100 résidents non permanents et d’un solde migratoire interprovincial négatif de – 6 500 personnes.

En termes relatifs, la croissance démographique atteint 10,3 pour mille (1,03 %) en 2017, comparativement à 7,6 pour mille (0,76 %) en 2016. Ces résultats sont tirés de l’édition 2018 du Bilan démographique du Québec publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec.

Par ailleurs, les données portant sur les six premiers mois de l’année 2018 indiquent que la population du Québec était de 8,4 millions de personnes au 1er juillet 2018. Le poids démographique du Québec dans le Canada diminue légèrement et se situe à 22,6 % au 1er juillet 2018.

Naissances, décès et espérance de vie

Le nombre de naissances est estimé à 83 900 en 2017, soit 2 400 de moins qu’en 2016. L’indice synthétique de fécondité s’est établi à 1,54 enfant par femme, comparativement à 1,59 en 2016. L’indice recule depuis le sommet récent de 1,73 enfant par femme enregistré en 2008 et en 2009.

Pour sa part, le nombre de décès est estimé à 66 300 en 2017, soit 2 700 de plus qu’en 2016. Cette augmentation s’inscrit dans une tendance générale à la hausse du nombre de décès, observée en raison du vieillissement de la population. L’espérance de vie en 2017 est de 80,6 ans chez les hommes et de 84,5 ans chez les femmes, niveaux semblables à ceux enregistrés en 2016.

Mouvements migratoires internationaux

Le solde migratoire international de 43 500 personnes enregistré au Québec en 2017 est le résultat de la différence entre les 52 400 immigrants nouvellement admis et environ 8 900 émigrants totaux ayant quitté le pays. Il s’agit d’une légère baisse par rapport au solde de 2016 (44 500 personnes).

En 2017, le Québec a accueilli 18,3 % des nouveaux arrivants au Canada, une part inférieure à son poids démographique (22,6 %). Les principaux pays de naissance des immigrants admis en 2017 sont la Chine (9,8 %), la France (8,6 %), la Syrie (7,0 %) et l’Inde (6,3 %). Près de 60 % des nouveaux arrivants étaient âgés de 20 à 44 ans.

Le nombre de résidents non permanents s’est accru de 31 100 personnes en 2017. Il s’agit de la plus importante augmentation enregistrée depuis le début de la série (juillet 1971). Les données provisoires montrent que la hausse du nombre de résidents non permanents s’est poursuivie au cours des six premiers mois de 2018, en raison de la croissance du nombre de travailleurs temporaires et de celle des demandeurs d’asile.

Solde migratoire interprovincial

Le solde migratoire interprovincial du Québec avec le reste du Canada est estimé à – 6 500 personnes en 2017, soit un taux net de migration interprovinciale de – 0,8 pour mille. Ce déficit migratoire est moins important que celui enregistré en 2016 (– 10 600 personnes).

Toutes proportions gardées, les pertes du Québec en termes de migration interprovinciale en 2017 ont été moins importantes que celles des autres provinces ayant un solde négatif, soit la Saskatchewan (– 6,2 pour mille), le Manitoba (– 4,8 pour mille), Terre-Neuve-et-Labrador (– 4,4 pour mille) et l’Alberta (– 2,0 pour mille).

Structure de la population

En 2017, la population québécoise compte 50,3 % de femmes et 49,7 % d’hommes. La part des personnes de 65 ans et plus continue d’augmenter et se situe à 18,5 %, comparativement à 15,7 % en 2011. Les 20-64 ans représentent 60,9 % de la population, alors que les moins de 20 ans comptent pour 20,6 %. L’âge médian, qui sépare la population en deux groupes égaux, est de 42,2 ans en 2017.

Mariages

Le nombre de mariages est estimé à 22 900 en 2017, soit 900 de plus qu’en 2016. La propension à se marier reste toutefois faible. Selon les paramètres actuels de nuptialité, seulement 27 % des hommes et 30 % des femmes se marieraient au moins une fois avant leur 50e anniversaire. L’âge moyen au premier mariage est de 33,4 ans chez les hommes et de 32,0 ans chez les femmes. Il s’agit d’une hausse respective de 8 et 9 ans depuis le début des années 1970. Les conjoints de même sexe représentent 3 % des mariages célébrés en 2017.

Séries chronologiques, comparaisons internationales et bilans régionaux

L’édition 2018 du Bilan démographique du Québec présente de nombreuses analyses, des séries chronologiques ainsi que des comparaisons avec le Canada et quelques autres pays. Des fiches régionales offrent un aperçu de la situation démographique récente dans chacune des 17 régions administratives du Québec.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Relations avec les médias
Centre d'information et de documentation

Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca

Compte Twitter : twitter.com/statquebec