Diminution des exportations du Québec en août

Québec, le 25 octobre 2017. – Les exportations internationales du Québec, désaisonnalisées et en dollars constants, aux prix de 2007, diminuent de 4,5 % en août (un fléchissement de 0,5 % au Canada). Le volume cumulatif des exportations québécoises des huit premiers mois de l’année excède néanmoins de 3,3 % celui de la période correspondante en 2016 (une hausse de 2,6 % au Canada). C’est ce qui ressort de l’information diffusée aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec sur le commerce international de marchandises.

Sur les 25 premiers produits exportés par le Québec, 15 enregistrent une croissance des exportations relativement au mois précédent. Les machines pour le commerce et les industries de services se distinguent avec la plus forte hausse, suivies des moteurs d’aéronefs et des aéronefs. À l’inverse, c’est le groupe de l’aluminium et de ses alliages qui voit ses exportations baisser le plus en août.

Les exportations vers les États-Unis, non désaisonnalisées et en dollars courants, représentent 70,7 % du total québécois. Elles sont en baisse de 4,5 % par rapport au mois de juillet. Ce sont les aéronefs qui enregistrent la plus forte hausse, suivis du groupe des camions et des châssis lourds et de poids moyen. Le groupe de l’aluminium et de ses alliages est, de son côté, le produit dont les exportations diminuent le plus.

Les exportations vers l’Europe, dont la part dans les exportations québécoises se chiffre à 14,3 %, croissent de 5,0 %. Le groupe des minerais et des concentrés de cuivre, les aéronefs et les moteurs d’aéronefs sont les trois produits dont les exportations augmentent le plus en août. Le groupe des autres minerais et concentrés de métaux non classés ailleurs affiche, quant à lui, la plus forte baisse.

De leur côté, les exportations vers l’Asie augmentent de 3,1 % par rapport au mois de juillet et constituent 8,8 % du total des exportations du Québec. Les machines pour le commerce et les industries de services ainsi que le groupe des minerais et des concentrés de fer se démarquent avec les croissances mensuelles les plus importantes, tandis que les exportations d’aéronefs sont celles qui reculent le plus.

Les importations québécoises enregistrent également une baisse

Les importations internationales de marchandises du Québec, désaisonnalisées et en dollars constants, aux prix de 2007, affichent une baisse de 6,5 % (une stagnation au Canada). Au cumul, la valeur de 2017 augmente toutefois de 2,0 % relativement à celle des huit premiers mois de l’année précédente (une hausse de 3,7 % au Canada).

Parmi les 25 premiers produits importés par le Québec, 13 connaissent une hausse mensuelle. Les produits pharmaceutiques et médicinaux enregistrent de loin la croissance la plus importante en août, tandis que le pétrole brut et l’essence à moteur sont ceux qui reculent le plus.

Les importations qui viennent des États-Unis, non désaisonnalisées et en dollars courants, représentent 32,9 % du total des importations québécoises. Elles augmentent de 7,6 % relativement au mois précédent. Les camions légers, fourgonnettes et VUS, les voitures particulières ainsi que les produits pharmaceutiques et médicinaux connaissent les hausses les plus élevées en août. À l’inverse, le pétrole brut se distingue par la plus forte baisse mensuelle.

Les importations qui viennent de l’Europe diminuent de 7,5 % et représentent 26,8 % du total québécois. Ce sont les produits pharmaceutiques et médicinaux qui enregistrent de loin l’augmentation la plus substantielle, tandis que l’essence à moteur affiche la baisse la plus importante.

Enfin, les importations qui viennent de l’Asie représentent 24,9 % des importations québécoises et fléchissent de 0,1 % par rapport au mois précédent. Les jouets et jeux ainsi que les pièces pour aéronefs et autre matériel aérospatial sont les deux produits dont les importations augmentent le plus en août. Les voitures particulières présentent, quant à elles, la plus forte diminution.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :