Parents d’enfants de 0 à 5 ans vivant dans un ménage à faible revenu et l’utilisation de certains services

Montréal, le 27 juin 2017. – Les parents vivant dans un ménage à faible revenu ne constituent pas un groupe homogène : le fait d’être en emploi modifie leurs comportements quant à leur utilisation de certains services et ils ne font pas face aux mêmes obstacles que les parents vivant dans un ménage à faible revenu où aucun n’est en emploi. C’est ce que révèlent les résultats d’une étude diffusée par l’Institut de la statistique du Québec à partir des données de l’Enquête québécoise sur l’expérience des parents d’enfants de 0 à 5 ans 2015 (EQEPE).

Parmi les ménages à faible revenu, où l’on retrouve au moins un enfant âgé de 0 à 5 ans, lorsque les parents ont un emploi, ils sont proportionnellement plus nombreux (54 %) que lorsqu’aucun parent n’est en emploi (40 %) à faire participer leurs enfants à des activités sportives. Ils recourent cependant dans une moindre proportion à des services comme les joujouthèques ou les comptoirs familiaux (24 % c. 33 % si aucun parent n’est en emploi).

L’examen des obstacles à l’utilisation des services offerts aux familles, mentionnés par les parents vivant dans un ménage à faible revenu, montre également des différences lorsqu’on tient compte de la situation d’emploi. Les parents sans emploi sont plus nombreux, toute proportion gardée, à mentionner le coût (66 %) ou le fait que c’est trop loin ou trop compliqué de s’y rendre (35 %) que les parents qui sont en emploi (respectivement 51 % et 26 %). Par contre, ces derniers ont invoqué dans une plus grande proportion que les horaires ne convenaient pas (73 % c. 50 % si aucun n’est en emploi) ou que le temps leur manquait (71 % c. 46 % si aucun n’est en emploi).

Les résultats révèlent également que les parents vivant dans un ménage à faible revenu où aucun n’est en emploi ont exprimé dans une plus grande proportion un besoin d’information quant à différents services d’aide aux familles (mesures d’aide financière, banques alimentaires, de vêtements ou autres aides matérielles, services d’orientation, de formation et de recherche d’emploi) comparativement à ceux vivant dans un ménage à faible revenu où au moins un parent est en emploi.

La publication peut être téléchargée à partir du site Web de l’Institut de la statistique.

 

À propos de l’EQEPE

Plus de 14 900 parents québécois ayant au moins un enfant âgé de 0 à 5 ans ont rempli le questionnaire de l’EQEPE entre les mois de janvier et de mai 2015. Cette enquête statistique à portée régionale, qui permet de produire des résultats tant pour les mères que pour les pères, a été financée par l’organisme Avenir d’enfants dans le cadre de l’initiative Perspectives parents. L’étude dévoilée aujourd’hui fait suite à la publication du rapport Mieux connaître la parentalité au Québec, diffusé en mai 2016.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :