Hausse de l’emploi et baisse du taux de chômage au mois de mai

Montréal, le 9 juin 2017. – Au mois de mai, l’emploi progresse au Québec (+ 14 900; + 0,4 %), tout comme au Canada (+ 54 500; + 0,3 %). Le taux de chômage se contracte de 0,6 point et s’établit à 6,0 % au Québec, soit son niveau le plus bas depuis le début de la série chronologique en 1976. Au Canada, le taux de chômage  augmente de 0,1 point pour se fixer à 6,6 %. C’est ce qui ressort de l’analyse des données sur l’emploi et la population active diffusée par l’Institut de la statistique du Québec, à partir des résultats de l’Enquête sur la population active1.

La croissance de l’emploi s’observe principalement dans le secteur des services (+ 13 000); l’emploi dans celui des biens (+ 1 800) varie peu.

Par rapport à mai 2016, une variation de 83 300 emplois (+ 2,0 %) est observée au Québec et de 316 800 dans l’ensemble du Canada (+ 1,8 %).

L’emploi varie peu depuis décembre 2016

Depuis décembre 2016, on compte 5 800 emplois de plus sur le marché du travail québécois. Cette faible variation résulte d’une croissance de 26 900 emplois à temps partiel et d’une diminution de 21 100 emplois à temps plein. La progression de l’emploi à temps partiel s’observe chez les femmes (+ 8 600) et les hommes (+ 18 400). Le repli de l’emploi à temps plein est attribuable uniquement aux femmes (– 29 700).

L’analyse selon le groupe d’âge révèle une progression de l’emploi chez les personnes de 25 à 54 ans (+ 30 500), mais un repli chez celles de 15 à 24 ans (– 10 400) ainsi que chez les 55 ans et plus (– 14 300). En ce qui concerne les trois groupes d’âge analysés, chez les 25-54 ans, le gain d’emploi touche principalement les hommes (+ 25 900). Chez les 55 ans et plus, les pertes d’emplois affectent uniquement les femmes (– 19 300), alors qu’elles touchent tant les hommes (– 4 000) que les femmes (– 6 400) chez les 15-24 ans.

Par rapport à décembre 2016, on dénombre 21 100 personnes de moins dans la population active. Ce repli s’explique par une hausse de 6 800 chez les hommes et une diminution de 28 000 chez les femmes. Par groupe d’âge, on note une baisse chez les 15-24 ans (– 19 300) ainsi que chez les 55 ans et plus (– 11 700). Chez les 25-54 ans, la population active est en hausse (+ 9 800).

Depuis décembre 2016, le taux de chômage s’est contracté (– 0,5 point), et ce, principalement chez les hommes (– 0,8 point). Un regard selon les groupes d’âge révèle un repli du taux de chômage chez les 15-24 ans (– 1,1 point; 10,1 %) ainsi que chez les 25-54 ans (– 0,7 point; 5,0 %), et une hausse chez les 55 ans et plus (+ 0,3 point; 6,5 %).

 

1. L’Institut de la statistique du Québec publie mensuellement les Résultats de l’Enquête sur la population active pour le Québec à partir des données diffusées par Statistique Canada. Ce document, disponible sur le site Web de l’Institut à 14 h, constitue une analyse détaillée accompagnée de tableaux et de graphiques. Les estimations mensuelles tirées de l’Enquête sur la population active sont fondées sur un échantillon et ainsi sujettes à une certaine variabilité d’autant plus importante lorsqu’elles sont ventilées selon le sexe, l’âge, les régions, les industries, etc. Les estimations mensuelles se caractérisent également par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes.


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :