Panorama des régions du Québec : la région de Montréal se démarque

Québec, le 18 juillet 2017. – S’appuyant sur les plus récentes données disponibles à l’échelle régionale, l’Institut de la statistique du Québec publie aujourd’hui sur son site Web le Panorama des régions du Québec, édition 2017. Cette publication analyse, compare et illustre l’évolution des 17 régions administratives selon une panoplie de sujets : démographie, conditions de vie, santé, éducation, emploi, activité économique et plusieurs autres. On y apprend notamment que :


  • La région de Montréal se positionne favorablement selon plusieurs indicateurs :
    • La croissance de son PIB en 2015 est la plus forte de toutes les régions du Québec.
    • L’emploi augmente de façon significative au cours des dix dernières années.
    • C’est la seule région où la croissance démographique s’est accélérée entre 2011 et 2016 comparativement à la période 2006-2011.
    • Le taux de familles à faible revenu a reculé de 1,9 point de pourcentage entre 2010 et 2014, mais malgré cette amélioration, il demeure l’un des plus élevés au Québec.
    • Elle présente, de loin, le plus haut taux de diplômés universitaires.
    • Elle détient la plus faible proportion de personnes ayant un problème de santé chronique.

  • Sur le plan économique, la région de l’Outaouais fait moins bonne figure :
    • Le PIB augmente moins rapidement que dans le reste du Québec.
    • Le revenu disponible par habitant y progresse plus lentement.
    • Le taux de familles à faible revenu est l’un des plus élevés.
    • La valeur moyenne des résidences unifamiliales croît moins rapidement que dans l’ensemble du Québec.

  • Les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches réalisent de bonnes performances dans des domaines diversifiés :
    • La Capitale-Nationale est la région qui présente le revenu disponible par habitant le plus élevé au Québec en 2015. La Chaudière-Appalaches est celle où il a le plus progressé entre 2011 et 2015.
    • Les deux régions affichent les taux de chômage les plus faibles en 2015.
    • Elles sont celles où les revenus des familles monoparentales sont les plus élevés.
    • La région touristique de Québec enregistre une augmentation significative du nombre d’unités d’hébergement louées en 2016; il s’agit d’une troisième hausse annuelle consécutive.
    • En 2016, les recettes laitières sont en hausse dans la Chaudière-Appalaches, qui se place en tête de toutes les régions pour ce qui est du nombre de producteurs laitiers et de la production laitière.

  • Après une période de ralentissement, l’investissement minier semble se stabiliser dans les régions minières de la Côte-Nord et de l’Abitibi-Témiscamingue :
    • Après une chute de 46,1 % en 2015 résultant de l’effondrement du prix du fer, la valeur des livraisons minérales de la Côte-Nord connaît une hausse de 38,8 % en 2016.
    • En 2016, l’Abitibi-Témiscamingue enregistre aussi une augmentation de ses livraisons minérales ainsi que de l’investissement minier.
    • Par contre, en ce qui a trait au Nord-du-Québec, la valeur des livraisons minérales de même que l’investissement minier tendent à reculer en 2016.

Deux nouveaux thèmes dans cette édition :

  • Énergie renouvelable : le Nord-du-Québec et la Côte-Nord sont les régions qui disposent de la plus grande puissance énergétique, essentiellement de source hydroélectrique. En ce qui concerne la filière éolienne, près des deux tiers de la puissance énergétique québécoise se concentrent dans la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et le Bas-Saint-Laurent.
  • Valeur foncière des résidences : l’Abitibi-Témiscamingue se distingue par une des plus fortes hausses de la valeur moyenne des résidences entre 2013 et 2017, tant pour les unifamiliales que les copropriétés.

Statistiques par MRC

La publication contient également une section spéciale consacrée aux statistiques par municipalité régionale de comté (MRC), sous l’angle de trois indicateurs : la population, le revenu disponible par habitant et le taux de travailleurs. L’analyse de l’évolution de ces indicateurs révèle qu’il existe parfois de fortes disparités entre les MRC d’une même région.

 


L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

– 30 –

 

Sources :