Recul de la fréquentation des cinémas en 2016

Québec, le 16 février 2017 – La fréquentation des cinémas au Québec se situe à 18,6 millions (M) d’entrées en 2016, en baisse de 7 % par rapport à 2015 et représentant le plus faible résultat depuis 1994. Les revenus enregistrés aux guichets (152 M$) diminuent de 5 %, et le nombre de projections (949 000) demeure stable avec un taux d’occupation de 9,6 %, le plus faible depuis 1975. Ces résultats proviennent de l’Enquête sur les projections cinématographiques réalisée par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) de l’Institut de la statistique du Québec.

La part des films québécois se situe à 6,5 %

Le cinéma québécois enregistre 1,2 M d’entrées en salle en 2016, un résultat inférieur de 23 % à celui de 2015 (1,6 M). La part des entrées attribuables aux films québécois, en hausse depuis trois ans, redescend à 6,5 % en 2016. Les recettes, qui s’élèvent à 9,1 M$ en 2016, sont aussi en baisse de 22 % par rapport à 2015.

Le film Les 3 p’tits cochons 2 arrive en tête du palmarès des films québécois avec 306 000 entrées, suivi de la comédie Votez Bougon (143 000 entrées) et du drame 1:54 avec 126 000 entrées. Ces trois films récoltent à eux seuls 47 % des entrées aux films québécois.

La part des films états-uniens est à son sommet

En 2016, l’assistance en salle est stable pour les films états-uniens et en baisse pour les films français (– 9 %), britanniques (– 78 %) et canadiens (– 50 %). Le maintien des entrées pour le cinéma états-unien lui permet d’atteindre une part de marché de l’assistance de 87 %, un sommet depuis 1985. Parmi les 50 longs métrages les plus vus en 2016, 46 sont états-uniens (40 en 2015) et 4 sont québécois.

Ces renseignements proviennent du bulletin Optique culture no 52, que l’on peut consulter sur le site Web de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec.

 


L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

Sources :